Sexisme

Injonctions beauté, souffrances à la clef

“Il faut souffrir pour être belle” qui d’entre nous n’a jamais entendu ce dicton ? Il n’a jamais été aussi vrai que ce soit sur le plan physique ou encore psychologique. Je vais donc vous parler aujourd’hui des différentes injonctions faites aux femmes qui constituent un véritable problème tant au niveau sociologique qu’au niveau personnel. Bien évidemment cette liste d’injonctions n’est (malheureusement) pas exhaustive car si les injonctions beauté ne cessent d’évoluer et de se multiplier, la souffrance générée par celles-ci elle aussi ne cesse de grandir.

Les injonctions beauté faites aux femmes, instrument du sexisme ordinaire dès le plus jeune âge

Il suffit de voir dans les magasins à quel point on cherche à ce que les petites filles rentrent dans un moule de “beauté”. Dans un coin du rayon jouets on peut trouver des barbies aux mensurations inatteignables, des tenues de princesses qui chantent à longueur de journée d’une douce voix en attendant leur doux prince pour les sauver, du maquillage “pour être belle” ou “faire comme maman” (et nous passerons sur les dinettes, tables à repasser et compagnie car ici ce n’est pas le sujet).
Quant aux dessins animés et films jeunesse, nous pouvons remarquer à quel point la personnage principale est toujours mince, au teint parfait et parfaitement bien habillé alors que la méchante est toujours laide, jalouse ou grosse. On met ainsi dans l’inconscient des petites filles (et au passage petits garçons) qu’il faut être ainsi pour être bon.

Et puis elle fait le ménage dans une maisonnée d’hommes. Pas cliché du tout.


En mettant en tête des idées tout aussi nocives dès le plus jeune âge, l’enfant grandit avec cette idée qu’elle doit être belle à tout prix pour être aimée et acceptée des autres.
Dans la cour de récréation on entend bien plus souvent des “pas belle”, “t’es moche”, “t’es un thon” envers les petites filles et adolescentes qu’envers les hommes. Preuve une fois de plus que les femmes sont sans cesse rabaissées ou qu’on commente sans cesse leur physique et cela continue bien évidemment à l’âge adulte avec les catcall et harcèlement de rue. Si les hommes ne sont pas exemptés de cela, ils sont néanmoins fortement épargnés.

Fait choquant : Un violeur a été acquitté car la victime a été jugée trop “laide”.

Dès le plus jeune âge on apprend aux filles qu’elles doivent être belles, qu’elles doivent répondre à des normes de beauté, qu’elles ne doivent pas parler trop fort, avoir l’air féminines, qu’elles doivent sourire… Il existe même des concours de beauté de mini-miss :

On leur apprend déjà à se comparer, se confronter les unes aux autres et que seule la plus belle mérite de gagner un prix, d’être mise en avant.

Des injonctions dangereuses pour la santé

Les injonctions beauté faites aux femmes ne sont pas récentes. Si auparavant elles étaient totalement différentes, elles ont néanmoins toujours existé. Si je ne vais pas refaire tout l’historique des injonctions au fil des années, il y en a une qui m’a marqué et que vous devez sûrement connaître : le bandage des pieds en Chine. C’est une pratique qui a duré longtemps (environ un millénaire) et qui a pu causer des morts ainsi que lésions articulaires ou encore la nécrose d’orteils. Le bandage des pieds était réalisé dès le plus jeune âge (aux alentours des 5 ans) et consistait à bander les pieds de sorte que les orteils (hormis le gros orteils) soient retournés contre la plante du pied. Bien évidemment, les Chinoises devaient garder ce bandage H24 dans des chaussures pointues. Vous imaginez-vous marcher ainsi ? Quelle douleur ce doit être !
Cette injonction a d’ailleurs été mise en place par un homme : un empereur qui souhaitait que sa femme apparaisse plus désirable à ses yeux. Les petits pieds sont alors symbole de féminité et les Chinoises n’hésitent pas à souffrir pour diminuer la taille de leur pied afin d’obtenir la taille maximum tant désirée de… 7,5cm !

Source : Buzzfeed

Mais si cette pratique a été arrêtée, d’autres ont bien évidemment pris sa place.

Les talons

En avez-vous déjà porté ? Pas sûre que les talons que nous portons soient réellement utilisés pour le confort. Ils sont utilisés pour leur aspect esthétique car apparemment “ils galberaient le mollet, les cuisses ainsi que les fesses” et “nous aideraient à nous maintenir droites”. Bah voyons. Entre une paire de baskets et une paire de talons pour ma part le choix est vite fait. C’est en plus sans compter les soucis de santé que ceux-ci peuvent causer : entorses, foulures, maux de dos, déséquilibres musculaires des chevilles… Et si les femmes se font 4 fois plus opérer des pieds que les hommes ce n’est pas pour rien…

L’épilation

Désolé ça ne se passe pas comme ça mais plutôt comme ça :

Si les hommes ne sont pas encore très nombreux à s’épiler, même s’il en existe, lorsqu’ils ne le font pas ils peuvent malgré tout se promener sans problème dans l’espace public, sans risquer des moqueries ou regards de travers voire harcèlement. Pour les femmes c’est totalement autre chose. Quand on dit que l’épilation est un choix c’est faux pour bien des personnes. Beaucoup d’entre nous ne s’épilent pas en hiver mais une fois l’été venu on se sent obligées de s’épiler. Pourquoi ? Pour éviter toutes les situations énoncées plus haut. Après tout, qui choisirait de s’épiler sciemment ? La repousse gratte, c’est douloureux, c’est long, ça a un coût… Sans oublier les risques que cela comporte : infections, augmentation des risques d’attraper une IST pour l’épilation du maillot… Et quand on me dit “je trouve cela plus joli comme ça” je peux le concevoir car moi-même il m’arrive de le penser mais également de me demander si ce n’est pas des années de construction sexiste et d’injonctions qui font qu’on trouve cela plus joli, plus agréable à voir plutôt qu’un goût qui nous est propre.

Le maquillage

Sources : Glaminati

Le maquillage trouvé en grandes surfaces ou bien dans les magasins spécialisés (Sephora, Nocibé…) est bourré de produits nocifs pour la santé et ce, même pour les grandes marques qui proposent des produits absolument hors de prix. Peut-être aura-t-il un meilleur rendu, tiendra plus longtemps… mais ses composants sont tout aussi nocifs que du bas de gamme.
Les risques les plus connus sont les effets sur la thyroïde ou sur la fertilité à cause des perturbateurs endocriniens. Certains composants sont même cancérigènes, peuvent provoquer de l’asthme ou une atteinte aux neurones.

Et alors je ne parle même pas du temps que cela prend. Et après on nous dira qu’on met du temps à nous préparer !

Les régimes amincissants

On les voit de partout : à la télé, sur les arrêts de bus, dans les magazines… et en tout temps : pour après les fêtes, pour avant l’été car il faut avoir l’air svelte en bikini, pour après l’été car on a fait trop d’excès pendant celui-ci… Si bien qu’on pourrait se dire que s’ils sont tant promus (et ce, même par des célébrités) c’est qu’ils sont bons pour nous. Que nenni.
Les risques sont multiples : l’effet yo-yo (80% des personnes qui font le régime reprennent du poids dans l’année après celui-ci), les carences, les troubles du comportement alimentaire, les troubles hormonaux avec notamment des aménorrhés, affaiblissement à cause de la perte musculaire, diminution du capital osseux, troubles du rythme cardiaque, troubles digestifs…
Ces régimes nous font croire qu’être gros.se est une honte, qu’il faut impérativement maigrir pour être bien dans son corps si bien qu’on finit par le croire.

Certaines personnes se voient d’ailleurs “offrir” la chirurgie bariatrique, qui est une chirurgie dangereuse sur bien des points et une véritable mutilation mais j’en ai déjà parlé dans un de mes précédents articles, alors n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil : http://shake-your-mind.fr/la-grossophobie-au-quotidien/

La chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique cause bien des problèmes de santé, c’est notamment le cas des implants mammaires. Douleurs quotidiennes, mauvaise cicatrisation, dangers de l’anesthésie sont des risques courants. Il a d’ailleurs été décelé une forme très rare de lymphome lié aux implants mammaires.
D’une façon plus globale, la chirurgie esthétique peut induire : une nécrose des tissus, un changement sensoriel, des réactions allergiques, des infections, des hémorragies…
Mais les conséquences physiques ne sont pas les seules. Altérer son physique peut causer également des problèmes au niveau psychologique, car si l’on parle plus souvent des personnes qui ont très bien vécu cela et voient leur quotidien améliorer, on en oublie les personnes qui en ont fortement souffert : mal-être car impression de ne plus se reconnaître, dépression, risque “d’addiction” car impression de pouvoir atteindre un idéal de beauté en se faisant opérer et idéalisation de ces opérations qui vont être vues comme salvatrices (mais qui parfois ne changeront rien au mal-être et donc mise en place d’un cercle vicieux).

La chirurgie esthétique ne soigne aucune maladie et les personnes qui y ont le plus recours sont des femmes (Environ 87% de femmes). Comment ne pas voir le poids des injonctions d’une société patriarcale…

Les injonctions beauté signifieraient donc délaisser sa santé et son temps pour répondre à des normes d’une société patriarcale qui dicte aux femmes comment elles doivent être afin d’être acceptables. Ces injonctions ont un effet sur la santé physique mais aussi morale, bon nombre de femmes souffrant de manque de confiance en soi. On leur dit de s’aimer comme elles sont tout en leur disant “tu te sentirais mieux si tu perdais un peu de poids”, “tu serais mieux ainsi”. 9 femmes sur 10 ne se trouvent pas belles et comment les blâmer dans une société où seule 1 femme sur 40 000 répond aux critères de Miss Univers ? Car oui en plus de complexer les femmes on les met sans arrêt en compétition : Miss France, classement des plus belles femmes du monde.  Ces compétitions sont sur des critères totalement sexistes et prouvent bien une fois de plus que pour être belle il faut répondre à des injonctions précises que la société nous a imposé.

Les injonctions au service des entreprises

Des entreprises principalement dirigées par des hommes

Non seulement ces injonctions permettent à maintenir une société patriarcale mais en plus elles sont une véritable ressource pécuniaire pour les entreprises, certaines ayant fait leur fortune sur le dos des femmes.

D’ailleurs vous saviez que les plus grandes entreprises de maquillage ou beauté ont pour créateur un homme ? C’est le cas de L’Oréal, Lancôme, Revlon, Gemey Maybelline, Sephora, Nocibé…
Non seulement les femmes sont déjà discriminées à l’embauche mais en plus elles ne leadent pas les plus grandes entreprises qui les concernent elles.

La taxe rose

Les produits de beauté sont extrêmement chers pour bon nombre d’entre eux. Si certains se distinguent par leur prix assez cheap comme E.L.F (encore créée par des hommes) il s’agit malgré tout d’un coût non négligeable si nous prenons en considération également le fait que les femmes ont d’autres achats nécessaires comme par exemple les protections hygiéniques ou encore la pilule (certaines ne sont pas remboursées).

Et alors, imaginez qu’en plus vous payiez plus cher pour un produit similaire à celui des hommes. Je pense notamment aux rasoirs “pour femmes”. J’ai longtemps cru qu’ils avaient une particularité, que la différence de prix était justifiée alors que non. La seule différence est bien souvent sa couleur rose avec l’apposition “pour femme” sur son emballage. Pour des produits identiques, les femmes dépensent 1000€ de plus par an que les hommes. Il s’agit là de la taxe rose. Et bien évidemment, cette taxe n’est pas uniquement présente pour les produits de beauté…


Quand on sait qu’une femme a moins de chance d’être embauchée qu’un homme, que quand on l’embauche enfin elle a moins de chance d’obtenir un temps plein qu’un temps partiel et qu’en plus elle gagne moins à poste égal, on se demande pourquoi c’est elle qu’on taxe.

Cet article n’a aucunement pour but de critiquer les femmes qui se maquillent, aiment s’épiler, portent des talents hauts ou autres… Je fais d’ailleurs parti de certaines de ces catégories. Mais bien de faire prendre conscience à tout le monde à quel point notre société est sexiste et que nous sommes sans cesse soumises à plus d’injonctions comme si notre seul rôle était d’être belles et de plaire au plus grand nombre, quitte à souffrir pour atteindre un idéal qui nous a été soufflé par les magazines, les hommes et grandes entreprises.
 La beauté définie par la société n’est pas la seule beauté qui existe. Mais surtout ne laissons pas la beauté être le critère qui nous définie, nous valons bien plus que nos attraits physiques.

Pour aller plus loin…https://www.terrafemina.com/article/l-enfer-des-pieds-bandes-une-chinoise-de-84-ans-raconte-son-supplice_a286071/1

https://entreleslignesentrelesmots.blog/2016/01/08/il-faut-souffrir-pour-etre-belle-tu-parles/

http://publication.lecames.org/index.php/sante/article/view/261

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/porter-des-talons-hauts-n-est-pas-sans-risque-pour-la-sante_29041

http://www.canalvie.com/sante-beaute/mode-et-beaute/trucs-et-conseils/les-effets-pervers-des-produits-et-cremes-de-beaute-1.958876

https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2009sa0099Ra.pdf

http://www.doctissimo.fr/beaute/news/chirurgie-esthetique-enfin-les-vrais-chiffres

https://www.lci.fr/conso-argent/taxe-rose-pourquoi-les-produits-destines-aux-femmes-sont-ils-plus-chers-2100856.html

Emilie ou Emy, je suis une communicante bilingue passionnée par tout ce qui touche au créatif. Dessiner, peindre, écrire, photographier... c'est mon truc ! Ayant le trouble borderline ainsi que des troubles anxieux et m'intéressant à la psychophobie liée à ces troubles, je me suis mise à ouvrir les yeux concernant les diverses discriminations présentes et qui me touchaient directement : le sexisme et la grossophobie. A partir de là, je me suis rendue compte que d'autres oppressions systémiques avaient lieu et cela me semblant injuste, j'ai décidé de créer ce webzine afin de dire merde à toutes les idées reçues et surtout d'inciter à la réflexion. J'aspire à la bienveillance même si moi-même j'ai parfois tendance à m'échauffer face à certaines injustices. C'est cette ouverture d'esprit, cette bienveillance et cette acceptation de la différence que je souhaite mettre en avant.

2 Comments

  • La Girafe

    Bon article de sensibilisation 🙂
    Je me permets d’ajouter ce lien pour “aller plus loin”, justement : https://antisexisme.net/category/limpuissance-comme-ideal-de-beaute/ Un long dossier qui analyse les différents aspects des idéaux de beauté pour les femmes et ce qu’ils révèlent (volonté de rendre la femme petite, impuissante, etc.), avec parallèles dans d’autres cultures.

    De la patafix pour filles, on rêve ! J’ai éclaté de rire en voyant la photo mais c’est triste 🙁

    • Emy

      Hello ! Je te remercie sincèrement pour ton commentaire et le lien 😀 Je vais le lire en détails, je trouve cela très intéressant d’analyser à la fois notre culture mais aussi les autres.

      N’est-ce pas ? Iels ne cessent de nous étonner avec leurs “nouveaux” produits…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *